L’Hôpital Marie Lannelongue devient le 1er Centre français de traitement des maladies cardiaques congénitales du nouveau-né à l’adulte en doublant la capacité de son « Pôle Cœur-Enfant ».

L’un des plus importants centres d’innovation en chirurgie thoracique et cardio-vasculaire d’Europe, l’Hôpital MARIE LANNELONGUE (Le Plessis-Robinson), investit pour accueillir deux des meilleurs chirurgiens français de cette spécialité, le Dr Emre BELLI et le Dr Joy ZOGHBI. Ils dirigeaient le service de chirurgie cardiaque pédiatrique de l’Hôpital privé Jacques Cartier, désormais intégré à l’Hôpital Marie Lannelongue. Ce rapprochement doublera la capacité de soins du Pôle « Cœur-Enfant » de Marie Lannelongue, autour de technologies de pointe.

« Merci aux équipes qui « réparent » les petits cœurs de nos enfants et prennent soin des cœurs anxieux de leurs parents. Vous êtes formidables. » Message Facebook, Juin 2018

« Pôle Cœur-Enfant » : l’espoir d’une enfance retrouvée pour 2 000 enfants chaque année

 

Hôpital de renommée mondiale, Marie Lannelongue emploie près de 1 000 personnes, et pratique 30 % d’opérations de « recours » (patients complexes envoyés par d’autres hôpitaux). Marie Lannelongue intègre au 1er septembre 2018 une « dream team » en cardiologie congénitale emmenée par les Dr Emre BELLI et Joy ZOGHBI qui regroupera en un même lieu d’éminents spécialistes, des équipements de pointe, dans un environnement à taille humaine pensé pour l’enfant et ses parents.

Le « Pôle Cœur-Enfant » ainsi constitué offre une capacité de traitement unique en France : 52 lits pour des soins 24/24, avec 22 praticiens dédiés, dont 5 chirurgiens, 3 cathétériseurs (chirurgie mini-invasive par les vaisseaux guidée par l’image), un rythmologue, 9 cardiopédiatres, 12 anesthésistes-réanimateurs, et une équipe paramédicale de plus de 100 personnes constituée d’infirmières, puéricultrices, aides-soignantes, psychologues, kinésithérapeutes et secrétaires médicales. Tous salariés de l’hôpital.

Marie Lannelongue, faisant partie des rares centres traitant les cardiopathies congénitales en France, aura ainsi la capacité de traiter sans dépassement d’honoraires 2 000 patients par an (2 fois plus qu’actuellement), pour majorité des enfants mais aussi des adultes. Pour rappel, 1 enfant sur 100 nait avec une malformation cardiaque, qui peut aussi se révéler à l’âge adulte.

Le Pôle se distingue par un plateau technique de haute technologie, donnant accès à 4 salles de cathétérisme interventionnel, qui permettent des interventions mini-invasives sans chirurgie ouverte pour des suites opératoires plus simples, un séjour hospitalier plus court, et un retour plus rapide à la vie normale.

Grâce à cette nouvelle synergie de compétences, de partage collectif de pratiques et de connaissances, le « Pôle Cœur-Enfant » participera à la recherche médicale et fera avancer la médecine avec de nouvelles approches thérapeutiques.

« Sécurité, confort du patient et réduction du temps d’hospitalisation, sont au cœur du projet médical mené par l’Hôpital Marie Lannelongue. » explique Jean-Michel MALBRANCQ, directeur général de l’Hôpital Marie Lannelongue.

 

« Pour continuer d’innover et développer de nouvelles approches thérapeutiques, l’Hôpital Marie Lannelongue mise sur le déploiement ‘Cœur-Enfant’, un pôle de compétences en cardiologie congénitale à la pointe et dédié aux soins des enfants et des adultes, tout en faisant avancer la recherche médicale. », explique le Professeur Elie FADEL, Directeur médical et scientifique de l’Hôpital Marie Lannelongue.

 

 

« Pôle Cœur-Enfant », nouveau pôle d’excellence de Marie Lannelongue

 

Pour une prise en charge du patient la plus globale et simplifiée possible, le « Pôle Cœur-Enfant » offre tous les traitements des cardiopathies congénitales pédiatriques et adultes : cardiologie fœtale, consultations pré-natales, cardiologie congénitale enfant et adulte, cathétérisme interventionnel, rythmologie, chirurgie cardiaque du nouveau-né, de l’enfant, et de l’adulte, prise en charge de l’insuffisance cardiaque et transplantation cardiaque.

Le pôle est constitué de plusieurs unités spécialisées où tout est pensé pour l’enfant et ses parents :

  • Une Unité Mère-Enfants : la maman accompagne son enfant aux côtés des équipes soignantes tout au long du parcours de soin.
  • Une Unité de Réanimation Pédiatrique : dans un environnement médical très appareillé, l’enfant a sa maman près de lui au sein de l’unité. Les équipements et les soins tiennent compte de la fragilité et des besoins spécifiques du bébé ou de l’enfant.
  • Une Unité pour les Congénitaux Adultes avec cardiopathie congénitale : les enfants atteints de malformations cardiaques doivent être suivis à l’âge adulte par des spécialistes de l’évolution et des complications des cardiopathies congénitales.
  • La Rythmologie Interventionnelle : les enfants atteints de malformations cardiaques, devenus adultes, peuvent être traités pour des complications, dont l’arythmie cardiaque. Elle est la première cause d’hospitalisation d’urgence.

 

Le « Pôle Cœur-Enfant » a accès à un plateau technique composé de :

  • 7 blocs opératoires,
  • 4 salles de cathétérisme interventionnel (traitements mini-invasifs),
  • 1 plateau d’imagerie avec scanner et IRM,
  • 1 plateau de médecine nucléaire composé de PETCT et de scintigraphie cardiaque,
  • 1 réanimation pédiatrique de 16 lits (dont une partie dédiée aux congénitaux adultes),
  • 3 unités d’hospitalisation.

 

Salle Hybride « nouvelle génération » pour des opérations mini-invasives par sonde avec imagerie interventionnelle

 

 

« La réunion des capacités et différentes expertises chirurgicales des équipes permettra d’offrir à nos patients, du fœtus à l’adulte, la meilleure prise en charge possible. Ce mariage de raison est un gage exceptionnel pour l’avenir du traitement des maladies cardiaques congénitales de l’enfant à l’adulte. Les spécialistes dans cette matière sont rares, et leur réunion sur un même site permettra d’améliorer et simplifier les prises en charge et de faire avancer la recherche. », ajoute Docteur Joy ZHOGBI, co-directeur du « Pôle Cœur-Enfant » à Marie Lannelongue.

 

«  Simplifier le parcours du patient est au cœur de notre approche. Tout sera mis en œuvre pour que quelle que soit la complexité de la pathologie, toutes les expertises soient réunies et s’enrichissent les unes les autres. A travers ce mouvement, Marie Lannelongue renoue avec sa grande tradition de cardiologie pédiatrique qui avait commencé avec la première opération à cœur ouvert sur un enfant en 1955. », explique le Professeur Emre BELLI, co-directeur du « Pôle Cœur-Enfant » à Marie Lannelongue, également Président du Comité des Cardiopathies congénitales au sein de l’EACTS (European Association for Cardio-Thoracic Surgery).

 

De nombreuses « premières médicales » pour aujourd’hui et demain à Marie Lannelongue

 

Centre de référence mondial à la pointe des avancées médicales en chirurgie cardio-thoracique, l’histoire de l’Hôpital Marie Lannelongue est jalonnée de grandes « premières médicales » :

 

  • 1ère opération à cœur ouvert sur un enfant en 1955
  • 1er programme de switch artériel chez un nouveau-né en 1984
  • 1ère greffe cœur-poumons en Europe en 1986
  • 1ère greffe du cœur sur un nourrisson de 6 jours en 1988
  • 1ère endartériectomie pulmonaire pour l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) en 1995
  • 1ère mondiale de greffe autologue de trachée en collaboration avec l’Hôpital Gustave Roussy en 2004
  • 1ère fenestration antérograde au laser pour le traitement des Anévrismes de l’Aorte en 2015

 

Au 1er septembre 2017, avec la création d’un Centre de l’Aorte dirigé par le Professeur Stephan HAULON, l’Hôpital Marie Lannelongue forme aussi les spécialistes de l’aorte du monde entier aux techniques de chirurgie mini-invasives.

 

Enfin, un poumon Bio-Artificiel, imaginé par le Pr. Olaf MERCIER et son équipe, verra le jour en 2020. Le BIO-ART LUNG 2020 pourrait transformer la vie d’environ 10 000 malades souffrant d’insuffisance respiratoire (hypertension pulmonaire) en leur redonnant de l’autonomie.

 

Actuellement, Marie Lannelongue est classé parmi les 3 meilleurs hôpitaux français en chirurgie du cancer du poumon et le 1er en Île-de-France (Le Point 2018).

 

A l’horizon 2020

le 1er poumon artificiel

Téléchargez le dossier de presse de l’Hôpital Marie Lannelongue : cliquez ici

 

Un financement innovant au service de l’excellence française en médecine

« L’Hôpital doit se recentrer sur l’excellence et la haute technicité pour répondre aux objectifs de qualité, de pertinence et d’efficience des soins » Agnès Buzyn, Ministre de la Santé – JDD du 22 octobre 2017

L’Hôpital Marie Lannelongue est singulier dans le paysage hospitalier français de par son statut d’établissement privé à but non lucratif. Il n’est ni privé, ni public, il s’agit d’un Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC).

 

Géré par l’association Loi 1901 Marie Lannelongue, l’établissement n’a pas d’activité libérale, et l’ensemble des soins hospitaliers se font sans aucun dépassement d’honoraires pour participer pleinement au service public.

 

Sans actionnaire, l’hôpital reverse 100 % de ses gains dans l’établissement, pour les soins des patients, l’innovation et la recherche médicale. Il fait aussi appel à des dons externes (personnes physiques et entreprises) par le biais de son fonds de dotation.

 

Un don pour une enfance retrouvée : cliquez ici

 

Le plateau technique du « Pôle Cœur-Enfant » fait actuellement l’objet d’une campagne de dons (4 millions d’euros) pour financer des équipements « nouvelle génération » : scanners permettant un examen plus rapide et performant de l’enfant ; nouveaux moniteurs d’enregistrements des données médicales de l’enfant pour un diagnostic rapide ; couveuses avec système de réanimation intégré favorisant la croissance du bébé dans un environnement sonore et lumineux plus doux…

 

En novembre 2017, l’hôpital s’est aussi doté d’une salle hybride « Nouvelle Génération » avec l’appui complémentaire de partenariats innovants pour bénéficier d’un soutien financier, technique et organisationnel.

 

Fidèle à 140 ans d’engagement philanthropique, l’hôpital Marie Lannelongue a choisi un modèle de gouvernance et de financement au service d’une médecine à la pointe des avancées médicales, qui attire les chirurgiens et chercheurs du monde entier.

 

 

 

 

À propos de Hôpital Marie Lannelongue

L’hôpital Marie Lannelongue situé au Plessis-Robinson (Hauts de Seine) est un leader mondial dans le traitement des maladies cardiovasculaires et pulmonaires graves et complexes du nouveau-né à l’adulte. Il est le seul centre en France qui soigne à la fois les maladies cardiovasculaires et les cancers thoraciques, qui sont les deux premières causes de mortalité dans notre pays, en étant leader dans la plupart de ses domaines d’intervention.

L’hôpital doit son nom à Marie Lannelongue qui se consacra aux enfants malades et démunis en créant en 1895 la Ligue Fraternelle des Enfants de France.

L’hôpital Marie Lannelongue est le premier centre français pour les greffes cœur-poumons. Il est labellisé Centre de Référence pour l’Hypertension Pulmonaire et les Maladies Cardiaques Congénitales Complexes. Son unité de recherche et d’innovation développe le premier poumon artificiel mondial, le BIOART-LUNG, qui verra le jour à l’horizon 2020.

Il réalise chaque année :
• 10 000 interventions chirurgicales et procédures interventionnelles,
• 35 000 consultations,
• 100 greffes cardiopulmonaires.

L’Hôpital Marie Lannelongue est singulier dans le paysage hospitalier français, par son statut privé à but non lucratif, sans dépassement d’honoraires, participant aux missions de service public.

Il est adossé à un fonds de dotation pour son autonomie financière. Il assure un rôle d’enseignement auprès des futurs médecins venant du monde entier notamment des universités américaines et canadiennes et accueille également près de 250 étudiants paramédicaux (infirmières, kinésithérapeutes, manipulateurs radio).

De taille moyenne avec 1000 salariés et 200 lits, il entretient une approche humaine de chaque patient.

Pour en savoir plus, consulter son site www.hopitalmarielannelongue.fr.

Contacts presse :

Véronique PERNIN Lydia BOUCLIER
marielannelongue@vpstrat.com l.bouclier@ccml.fr
01 40 28 46 18 01 40 94 87 92