PROJET DE REPRISE DE 18 MAGASINS TATI SOUS ENSEIGNE « KLO » ET DE FERMETURE DE TATI BARBES.

Villeneuve sur Lot, 7 juillet 2020 – Lourdement impactée par la crise du Covid 19 comme les autres marques du secteur, l’enseigne TATI projette de céder 18 magasins à l’enseigne de déstockage KLO dirigée avec succès par d’anciens managers TATI. KLO reprendrait l’ensemble des équipes affectées à ces magasins. Par ailleurs, TATI envisage la fermeture de son magasin de Barbès. Une information-consultation des instances représentatives du personnel sur ce projet de reprise et de fermeture vient d’être engagée.

Projet de reprise de 18 magasins et de l’ensemble de leurs équipes par l’enseigne KLO

 

L’enseigne de déstockage de produits de marque KLO reprendrait 18 magasins TATI et leurs collaborateurs, soit une centaine de salariés. Lancée fin 2019 par six anciens managers de TATI ayant repris 29 magasins TATI et leurs effectifs, KLO affiche 50% de ventes de plus que ce qui était prévu lors de sa création, et compte désormais 200 collaborateurs.

 

Pour les 5 derniers magasins TATI qui ne rejoindraient pas l’enseigne KLO : le magasin d’Agde serait repris avec ses 4 collaborateurs par « Chauss 34 », enseigne du Sud de la France ; et les 4 autres magasins respectivement à Paris Barbès, Sarlat, Bruay la Buissière et Trélissac devraient fermer. Les 43 collaborateurs concernés par ces projets de fermeture seraient accompagnés par un Plan de Sauvegarde de l’Emploi, ainsi que des possibilités de reclassement.

 

Projet de fermeture du magasin TATI Barbès, et maintien de TATI Mariage et TATI Destockage

 

« TATI n’a pas vu le retour de ses clients vers son centre historique de Barbès. Le magasin de Barbès a été doublement impacté par les grèves de décembre dernier et la crise sanitaire. Il a accusé une baisse de -60% de ses ventes entre le 1er octobre 2019 et le 31 mai 2020 par rapport à la même période l’année précédente, » explique Thierry Boukhari, Directeur général délégué de TATI.

 

L’enseigne se voit ainsi contrainte d’envisager la fermeture définitive du magasin de Barbès avec l’accompagnement des 34 collaborateurs concernés dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

 

Les deux magasins TATI Mariage et TATI déstockage à Barbès (11 collaborateurs) seraient, quant à eux, maintenus.

 

La reprise de TATI par le groupe GPG (GIFI) en juin 2017 et sa réorganisation en septembre 2019 ont permis de sauver plus de 1 000 emplois à ce jour

 

En juin 2017, le groupe GPG a racheté l’enseigne TATI avec l’ambition de relancer l’enseigne. Malgré 150 millions d’euros investis, deux fois ce qui était prévu dans le plan initial, TATI n’a pas constaté de retour suffisant de sa clientèle.

 

En septembre 2019, le groupe GPG a alors organisé la reprise de 50 magasins TATI et leurs équipes par l’enseigne GIFI, et facilité la reprise de 29 autres magasins par des anciens managers du Groupe à travers l’enseigne KLO.

 

Ce plan de reprise des magasins a permis de maintenir l’emploi de plus de 1 000 collaborateurs, directement ou indirectement, pour les enseignes du groupe GPG (GIFI, BESSON, TATI, TRAFIC), ou pour l’enseigne KLO dirigée par des anciens managers du groupe.

 

GPG
Fondée en 1981 par Philippe Ginestet, Président, GIFI est l’enseigne leader en France spécialisée dans l’équipement de la maison et de la famille à bon prix. La holding Groupe Philippe Ginestet (GPG) compte, au travers de ses filiales et participations (GIFI, TATI, BESSON et TRAFIC), un réseau de distribution de 800 magasins et totalise 9 000 collaborateurs.

À propos de TATI

Créée en 1948 par Jules Ouaki, l’enseigne « TATI » lance le premier magasin de textile à bas prix et bazar dans le quartier Barbès à Paris, qui sera l’unique magasin de l’enseigne jusqu’en 1978. Son fondateur décède en 1983 et lègue l’entreprise à sa famille. En 2004, TATI change de propriétaire en étant racheté en redressement judiciaire par l’enseigne Ventura, filiale à 50% du groupe ERAM. En 2017, le groupe ERAM met en vente TATI à nouveau en redressement judiciaire.

Philippe Ginestet dont TATI avait servi de modèle pour inventer GIFI, rachète l’enseigne en juin 2017 via son Groupe GPG (GIFI, BESSON, TRAFIC). En 2019, malgré 150 millions d’euros investis pour redynamiser l’enseigne, la clientèle ne revient pas pour TATI. Pour sauver un maximum d’emplois, le groupe décide alors de mettre en œuvre un ambitieux plan de réorganisation. Aujourd’hui, ce plan a permis de sauver un millier d’emplois.