QUELS ENSEIGNEMENTS TIRER DU NUMERO VERT « SOLIDARITE ENTREPRISES COVID » DES ADMINISTRATEURS ET MANDATAIRES JUDICIAIRES

Grâce au numéro vert « Solidarité Entreprises Covid » qui a été actif du 23 mars au 7 mai, 3 000 entreprises ont trouvé une réponse à leurs interrogations pour bénéficier des aides mises en place par le gouvernement.

25% des appels ont concerné le secteur de l’hôtellerie-restauration et 15% le commerce de détail. La majeure partie des questions a porté sur les problématiques de financement, avec une vague forte à la fin du mois de mars sur l’indemnisation du chômage partiel. Pas d’augmentation des procédures collectives à date.   

Un succès en chiffres :

  • 3 000 : le nombre de chefs d’entreprises, entrepreneurs et artisans renseignés grâce au numéro vert. La plupart ont pu bénéficier ainsi plus rapidement des aides mises en place par le gouvernement (Prêt Garantie d’Etat, report de charges, indemnisation du chômage partiel…).

 

  • 150 : le nombre d’administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires mobilisés bénévolement sur cette opération sur toute la France

 

  • 7 semaines de mobilisation pour aider les entreprises

 

  • 99% des appels ont trouvé une réponse immédiate, sans mise en attente

 

  • 45 000 heures de communication : le temps de conseils prodigués gratuitement aux entreprises sur le numéro vert.

 

  • 15 minutes : la durée moyenne des appels

 

  • 2 000: le nombre de TPE qui ont appelé (69%)

 

  • 750 : le nombre de restaurateurs qui ont appelé (25%)

 

Les grandes tendances :

  • La répartition géographique des appelants fut assez diversifiée tout au long de l’opération, reflétant la taille respective des différents bassins d’activité et d’emplois à l’exception de la Corse, sur-représentée dans les appelants du début à la fin de l’opération (près de 5% des appels), du fait de l’activité tourisme très impactée.

 

  • La répartition sectorielle des appels s’est progressivement diversifiée, avec néanmoins deux secteurs largement en tête dont la part relative n’a cessé d’augmenter :
    • Le secteur de l’hôtellerie-restauration, très loin devant, et en progression constante au cours des sept semaines (25% des appels) ;
    • Le secteur du commerce de détail, avec 15% des appels.

 

  • L’indemnisation du chômage partiel a fait partie, au début de l’opération, des questions les plus fréquemment posées avant de céder le pas devant les questions relatives aux problématiques de financement et de trésorerie(plus de 50% des questions posées), au premier rang desquelles l’aide défiscalisée de 1 500€ du Fonds de Solidarité, qui représente près de 25% de l’ensemble des questions posées par les appelants du N° Vert.

 

  • Au fil de l’opération, une plus grande fréquence des questions relatives aux procédures collectives, mais à un niveau restant cependant assez modeste (5,5% des questions).

 

Principales questions posées par les entreprises sur le numéro vert

 

 

Répartition des appels par secteur d’activité économique

Répartition des appels par région

Répartition des appels par taille d’entreprises

Répartition des appels par taille d’entreprises

Procédures collectives : sauvegarde ou redressement judiciaire

« Je remercie vivement les 150 administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires qui se sont relayés jour après jour bénévolement, sur notre plateforme téléphonique depuis chez eux, pendant toute la durée du confinement. Nous avons pu ainsi aider plus de 3 000 entreprises, TPE, entrepreneurs, artisans à bénéficier des aides mises en place par le gouvernement.
Au-delà de ces mesures exceptionnelles, rappelons également que notre droit français est le plus protecteur au monde pour la sauvegarde des entreprises et des emplois en cas de difficultés. Il y a les outils juridiques de prévention confidentiels et gérés à huis clos comme la conciliation et le mandat ad hoc.
Il y a également les procédures collectives comme la sauvegarde ou le redressement judiciaire, qui permettent à l’entreprise de se mettre sous la protection du Juge et de bénéficier du service des administrateurs judiciaires ou mandataires judiciaires pour renégocier ou geler ses créances. Notre profession spécialiste de ces procédures se tient prête partout en France pour renseigner les chefs d’entreprises et établir un diagnostic rapide à toute étape des difficultés. Pour trouver un professionnel dans sa région, un annuaire est à disposition sur le site www.cnajmj.fr, » ajoute Christophe Basse, Président du Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires.

 

Prévention et traitement des difficultés des entreprises : les outils juridiques permettant de renégocier ou geler les créances.

 

À propos de Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires

Les administrateurs et mandataires judiciaires sont des spécialistes de la prévention et du traitement des difficultés des entreprises. Auxiliaires de justice indépendants, leur rôle de par la Loi est de défendre les intérêts de l’entreprise en difficulté pour la sauvegarde de l’emploi.
Le Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires représente l’ensemble des 450 professionnels administrateurs et mandataires judiciaires inscrits et leurs 5 000 collaborateurs. Il élabore les règles professionnelles et assure la défense des intérêts collectifs et de sauvegarde l’emploi. Depuis ces 10 dernières années, plus de 70% des emplois menacés ont été sauvegardés par la mise en œuvre de ces procédures.