« Solidarité entreprises Covid »

Pour aider les entreprises : les administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires ont mis en place avec le Ministère de l’Economie et des Finances un NUMERO VERT GRATUIT 0 800 94 25 64

 

Une semaine après le lancement de la hotline le lundi 23 mars, 1 200 entreprises ont été renseignées et aidées par près de 200 administrateurs et mandataires judiciaires mobilisés à titre bénévole. Tous les appels ont pu être traités avec une durée moyenne d’entretien de 15 minutes.  

Les questions les plus récurrentes portent sur la mise en place du chômage partiel, les reports de charges, les financements bancaires et l’aide aux indépendants.

 

Pour rappel : pendant toute la durée de la crise du Covid 19 du lundi au vendredi, de 10h à 17h

Paris, lundi 30 mars – Forts de leur expérience de terrain dans la prévention des difficultés et au service de l’intérêt collectif et de l’emploi, les administrateurs et mandataires judiciaires ont mis en place en urgence depuis le 23 mars un numéro vert gratuit. Initiative conjointe du Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires (CNAJMJ) et du Ministère de l’Economie et des Finances (Direction Générale des Entreprises et Commissaires à la Restructuration et à la Prévention) et en lien avec le Président de la Conférence Générale des Juges Consulaires, ce dispositif mobilisera dans chaque région la quasi-totalité de la profession pour aider les entreprises à décrypter et appliquer les mesures de soutien annoncées par le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Economie et des Finances, comme le report des charges sociales et des créances fiscales, le rééchelonnement de crédits bancaires, et le déclenchement des mesures de soutien proposées par Bpifrance.

« Au service de l’intérêt collectif et de la sauvegarde de l’emploi, et dans le respect des règles de prudence, le Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires a mis en place un dispositif citoyen d’ampleur nationale autour des mesures de soutien aux entreprises annoncées par Emmanuel Macron. L’objectif : ‘ne pas laisser une crise économique se propager et la peur de la faillite s’installer’. Nos professionnels Administrateurs et Mandataires Judiciaires rompus à l’exercice sur le terrain de la prévention et du traitement des difficultés se sont mis bénévolement à la disposition des entreprises, de leurs dirigeants ou de leurs conseils pour les aider à surmonter les impacts divers de cette crise sanitaire d’une exceptionnelle gravité et inédite dans notre histoire, » précise Christophe Basse, Président du Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires (CNAJMJ).
« L’État, avec les services de la DIRECCTE dans chacune des régions, est en première ligne pour accompagner les entreprises à faire face aux difficultés immenses posées par la crise du covid19. Pour gagner ce combat, nous faisons le choix résolu de la mobilisation collective, comme l’illustre ce partenariat fort avec le CNAJMAJ dont je salue le sens des responsabilités, afin de renforcer l’impact et la réactivité de nos interventions et augmenter le nombre des entreprises accompagnées », précise Thomas Courbe, Directeur général des Entreprises au Ministère de l’Economie et des Finances.

Cette opération nationale est également relayée par les associations de professionnels du redressement des entreprises en difficultés, ainsi que par les juridictions spécialisées.

À propos de Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires

Les administrateurs et mandataires judiciaires sont des spécialistes de la prévention et du traitement des difficultés des entreprises. Auxiliaires de justice indépendants, leur rôle de par la Loi est de défendre les intérêts de l’entreprise en difficulté pour la sauvegarde de l’emploi.
Le Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires représente l’ensemble des 450 professionnels administrateurs et mandataires judiciaires inscrits et leurs 5 000 collaborateurs. Il élabore les règles professionnelles et assure la défense des intérêts collectifs et de sauvegarde l’emploi. Depuis ces 10 dernières années, plus de 70% des emplois menacés ont été sauvegardés par la mise en œuvre de ces procédures.